La Basse

Historique

En 1835, l’inventeur du tuba n’est autre que le célèbre Adolph Sax… le même qui a inventé les saxophones… Le tuba a remplacé le serpent (au demeurant un instrument magnifique et l’ophicléïde…). Il est breveté par le chef d'orchestre prussien Friedrich Wilhelm Wieprecht et le constructeur allemand Johann Gottfried Moritz.

Explications:

De tout les cuivres existent le tuba à la tonalité la plus basse, avec une large perce conique, trois ou quatre pistons, une large embouchure , des tuyaux hélicoïdaux verticaux et un pavillon dirigé vers le haut. Le tuba était appelé à donner aux orchestres d'instruments à vent une basse à pistons convenable appartenant aux cuivres. Parmi ses ancêtres, on retrouve le serpent (une basse en bois en forme de S, avec une embouchure en forme de coupe et des trous pour les doigts), et l'ophicléïde (une basse du clairon pourvue de clés). Le tuba a une étendue de plus de trois octaves. Il est généralement construit comme une basse en mi bémol ou en fa (note la plus basse : second si bémol ou second do au-dessous du do fondamental) ou en contrebasse en si bémol ou en do (note la plus basse : second mi bémol ou second fa au-dessous du do fondamental). La contrebasse en si bémol est également connue sous le nom de "tuba double en si bémol". Le tuba à tuyaux circulaires est l'hélicon, dont une variété est le sousaphone. Les tubas de Wagner sont des instruments à quatre pistons avec une perce plus étroite, ils furent dessinés pour Richard Wagner, qui voulait un timbre semblable à celui du cor pour certaines parties de sa Tétralogie. Le terme de "tuba" est aussi employé pour d'autres cuivres à la tonalité basse, en particulier pour le saxhorn.